Le marché immobilier du luxe en effervescence en Belgique !

En Belgique, 597 maisons se sont vendues à plus d’un million d’euros en 2017, un bond de 37% depuis 2013. À Knokke, ce marché est en effervescence (+70% de transactions). En revanche, Uccle et Rhode-Saint-Genèse connaissent un passage à vide. Découvrez en détails notre dossier sur le marché immobilier du luxe en Belgique.

Le marché immobilier du luxe

Le marché immobilier de luxe se porte plutôt bien en Belgique. En 2017, pas moins de 597 maisons se sont vendues pour un prix supérieur à un million d’euros, ressort-il de chiffres fournis par Statbel. La grande majorité des transactions ont été enregistrées en Flandre (415), tandis que 112 ont eu lieu en Région de Bruxelles-Capitale et 70 en Wallonie.

Le nombre de transactions concernant des maisons de plus d’un million d’euros a bondi de 53% en Flandre depuis 2013. Il a augmenté de 25% en Wallonie et de 5% à Bruxelles. Le prix médian des maisons de luxe (plus d’un million d’euros) s’est établi à 1.359.200 euros au niveau national, ce qui signifie que la moitié se sont vendues moins cher, et l’autre plus cher.

Concernant les appartements, le constat est un peu différent. La Flandre se porte toujours très bien, avec 165 appartements de luxe échangés en 2017, soit une augmentation de 59% depuis 2013. En revanche, dans la capitale, ce segment connaît un petit passage à vide étant donné que 42 appartements ont changé de main, soit une baisse de 6,7% du nombre de transactions.

La Wallonie, Statbel n’en parle même pas, car un minimum de 15 transactions est nécessaire pour être statistiquement pertinent. Ceci dit, connaissant le nombre de transactions au niveau national (213) et dans les deux autres régions, on peut déduire que 6 appartements ont été vendus à plus d’un million d’euros en Wallonie.

Le prix médian des appartements de luxe a atteint 1.320.000 euros sur tout le territoire. Les appartements ne sont donc pas tellement moins chers que les maisons, quand on parle du segment très haut de gamme du marché immobilier. Concernant l’évolution des prix (médians), on constate une tendance positive sur cinq ans comprise, selon les segments et les Régions, entre 1% (pour les maisons et villas bruxelloises) et 6,3% (pour les appartements en Flandre).

Toujours plus cher à Knokke

Qui dit luxe, dit Knokke. Ce n’est pas qu’un mythe… Car en 2017, 85 villas s’y sont vendues pour un prix supérieur à un million d’euros. Le prix médian a atteint 2.000.000 d’euros, soit une augmentation de 16,5% en cinq ans, avec une activité bouillonnante étant donné que le nombre de transactions a bondi de 70%. C’est aussi à Knokke que 100 appartements de luxe ont été vendus, la station balnéaire ayant absorbé près de la moitié du total de transactions sur ce segment au niveau national. Gand s’est également distinguée, avec 27 transactions et un prix médian de 1.250.000 euros, juste devant Anvers qui a enregistré 26 transactions, dont la moitié au-dessus de 1.307.500 euros.

Il est toutefois notable qu’en Flandre, juste au sud de Bruxelles, Rhode-Saint-Genèse semble être dans le creux de la vague. La commune a enregistré « seulement » 16 transactions de villas à plus de un million d’euros, pour un prix médian de 1.350.000 euros. Il s’agit d’un recul de 11% en cinq ans, que ce soit en termes de prix ou de nombre de transactions.

Uccle vs Ixelles

À Uccle, la commune chic et chère par excellence, le marché immobilier du luxe ne brille pas de mille feux. Sans doute (partiellement) la faute aux Français qui ont fini par retrouver le chemin du Thalys lorsqu’Emmanuel Macron est arrivé au pouvoir. On note depuis 2013 un recul brutal de 36% du nombre de transactions sur les maisons et villas de plus d’un million d’euros (35 ont changé de mains), accompagné d’un recul des prix de 3,6% à 1.350.000 euros. Pendant ce temps-là, juste à côté, Ixelles a gentiment tracé sa route. C’est dans cette commune aux maisons de maître luxueuses que le prix médian des maisons est le plus cher, juste après Knokke. De fait, la moitié des maisons du segment « luxe », soit dix maisons, se sont vendues à plus de 1.515.000 euros, ce qui correspond à une progression de 9% en cinq ans.

Lasne, y es-tu?

Comme expliqué plus haut, la Wallonie a enregistré seulement 70 transactions de maisons pour un prix supérieur à un million d’euros en 2017, dont 40 dans le Brabant wallon. Mais étonnamment, Lasne n’est pas reprise dans le top des communes « actives » dans l’immobilier de luxe, fourni par Statbel. Sans doute parce que la commune est petite et qu’elle n’a pas enregistré quinze transactions au minimum pour pouvoir y figurer. En réalité, on peut constater en lisant d’autres statistiques fournies par Statbel que le marché immobilier de Lasne n’est pas en grande forme. En effet, en 2014, les 10% des villas les plus chères s’échangeaient encore au-dessus d’un million d’euros, à 1.100.000 euros. En 2017, ce chiffre est tombé à 910.000 euros, soit un plongeon de plus de 17%.

 

Source : lecho.be

Écrit par

Managing Partner Property Hunter. Nous sommes les leader de la recherche immobilière à Bruxelles. Plus de 10 ans d’expérience dans les domaines de l'immobilier